AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Drowning [Devon Lukes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Morghann Meyrick


‹ MESSAGES : 31
‹ DATE D'ARRIVÉE : 24/08/2015
‹ L'ENDROIT : Par delà Mort et Ténèbres
Age : 28

EVIL SPIRITS IN HEAVENLY PLACES

Drowning [Devon Lukes] Empty
MessageSujet: Drowning [Devon Lukes]   Drowning [Devon Lukes] EmptyJeu 17 Sep - 1:05

Les herbes hautes s'écrasaient sous ses pas, Morghann caressait rêveusement celles qui étaient suffisamment élevées pour venir chatouiller la paume de sa main, le bout de ses doigts. L'autre était levée, une lumière blanche y flottait, sans être aveuglante, elle lui permettait de voir correctement dans cette pleine obscurité, bien que la pleine lune offrait de sublimes rayons pâles sur les landes. La fraîcheur nocturne d'un septembre écossais transformait sa respiration en un petit nuage de brume. Perdu ici, au milieu de nulle part, sans contraintes, il était libre. Voilà ce qui était sa quête, la raison pour ici être, dans les ténèbres. Il entendait distinctement le grognement de quelques bêtes, l'éclat de l'eau qui ne devait être plus qu'à quelques mètres, glaciale peut-être. Le vent s'engouffrait dans sa veste en cuir, bien qu'il l'eut fermée et bien qu'à son cou une écharpe brune le protégeait. Le bout de ses doigts bleuissait, mais pour rien au monde il n'aurait mis un terme à cette promenade interdite. Il respirait. Le château des Meyrick, de mondanités excessivement oppressé, n'était nullement un terrain propice pour trouver la paix. Ici, il n'y avait personne. Ses muscles semblaient se contrarier à la fraîcheur ambiante, le faisant trembler. Il en avait cure : il poursuivait. Un instant, il regretta ne pas avoir son jumeau à ses côtés, pour partager avec lui ce plaisir, qui ce soir, s'en trouverait solitaire. Le nécromancien exaltait, par le silence éthéré se laissait bercer, et par les étoiles guidé, suivant tels des maîtresses, ses constellations préférées. En marchant il ramassait un bouquet de bruyère aux senteurs protectrices.

Cassiopée, reine de la Voie Lactée, était couronnée de ses cinq étoiles alignées en sa forme caractéristique de W. Orgueilleuse Cassiopée qui, si l'on en croit la mythologie, avait prétendu que sa fille, Andromède, était la plus sublime des Néréides. Les nymphes de la mer, de jalousie accablées, en avait fait appel à Poséidon pour ternir cette arrogance dont une mère osait se parer. Un dragon, par le Dieu des eaux envoyé, s'échinait à grignoter dangereusement les rivages d'Ethiopie et par sa volonté, réclamait le sacrifice de cette pureté pour épargner les côtes de son ire. Andromède, scellée à un rocher, en offrande tant paniquée que sacrifiée, fut arrachée aux griffes du monstre par Persée, chevauchant son cheval ailé. Le dragon Cétus fut pétrifié par le regard de la Méduse à la tête arrachée que Persée gardait en arme et trophée. Le cri d'un homme, suppliant et horrifié, sortit le sorcier de la nébuleuse étoilée. Ses prunelles d'un charbon noir scrutèrent l'obscurité, dans la direction qui appelait. Qui pouvait bien, de la sorte, troubler son royaume de paix ? Il poussa un soupir et emboîta le pas à cette voix hurlante. Il courrait, dans les herbes qui arrivaient à sa hanche, la bruyère à la main et à ses lèvres l'incantation défensive s'élevait, magie blanche aux plantes liées : il ne savait trop ce qu'il allait rencontrer.

Elle était là, Andromède, sur la rive, blanche et noyée. Le pas du Meyrick ralentit devant la vision qui se dessinait. Plus que noyé, Andromède se faisait dévorer par cet animal sombre qui, à moitié dans l'eau, baignait. Son pelage noir luisait au clair de lune, muscles saillants, crocs s'enfonçant dans la chair de sa victime. Était-ce Cétus qui, ici, par Poséidon avait été invoqué ? Ce n'était pas un dragon, non, mais un équidé, sublime étalon racé, sabots dans la vase et port altier. Il était magnifique et attablé. Morghann en resta bouche bée, fasciné dans une certaine mesure : la morgue était son univers depuis qu'il était né. Celle-ci, de cruauté ornée, était ravissante à contempler. Il s'arrêta à distance raisonnable pour se délecter du spectacle : dans ses yeux noirs ne régnaient ni la peur, ni l'angoisse, mais un mortuaire ensorcellement, hypnotisme maléfique qui aimantait son regard. Peut-être aurait-il du fuir ou aider cette femme comme lui hurlait l'homme terrorisé, à un tronc d'arbre enchaîné. Qu'était cette mise en scène macabre ? On aurait dit une peinture à la signification suggérée, induite, mais non explicite. Peut-être aurait-il du fuir ? Mais comment aurait-il échappé à cet animal qui d'un galop pouvait le rattraper ? Non, probablement devrait-il l'affronter, à moins qu'il ne soit épargné, que l'autre ne lui laisse quelques instants pour se perdre à le regarder. Dernier acte alors, il admirait, ébloui, ce repas carnassier. Un sourire satisfait, comme une fleur à ses lèvres, bourgeonnait alors que gravement, sorti de ses connaissances sorcières, un nom de terreur fut prononcé : « Each Uisge. »

[Hj : Et voilà o/ Ce n'est pas obligé de partir en fight immédiat, Morghann est calme, c'est toi qui vois Drowning [Devon Lukes] 4083019933 ]



Drowning [Devon Lukes] Tumblr_npucsgRaFc1r5a269o7_250
Tu m'as demandé d'être différent d'eux. Il m'est l'heure de ne plus être toi. Ci-gît mes ancêtres et leurs mémoires délétères. Leurs bras nécrosés m'imposent cette éprouvante chute solitaire, l'infernale distraction succède un puéril détachement en ces secondes éternelles. Pardonne-moi, j'ai encore creusé leur tombeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Drowning [Devon Lukes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 3-2-1 GOGOGO { PV Devon}
» Des retrouvailles plutôt tendues... ¤ Aloyssia & Devon
» Devon Setoguchi
» Le bel et la bête [Devon]
» DEVON&ATLANTA → I know exactly who you could be.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVIL SPIRITS IN HEAVENLY PLACES :: Au loin :: Les Landes-